By 29 décembre 2012

Exposition de dessins à la Commanderie des Templiers d’Élancourt

Du 12 décembre 2012 au 17 mars 2013, se tient, à la Commanderie des Templiers d’Élancourt, Saint-Quentin-en-Yvelines, une grande exposition dont l’ambition est de présenter les principales tendances du dessin contemporain : Dessin(s). 274 œuvres de 91 artistes vivants, souvent jeunes, y sont exposées.

Très naturellement, une section y est consacrée au dessin numérique, avec quatre œuvres récentes de Gilles Guias. Deux d’entre elles, pérennes, utilisent la liseuse Booken Cybook, une autre, éphémère, est réalisée sur une ardoise magique électronique Improv Electronics Boogie Board. La dernière montre un dessin sur une feuille de papier électronique (e-paper) isolée, avec sa nappe d’alimentation et de contrôle, comme pour révéler l’envers du décor et faire prendre conscience au spectateur la nature du dispositif technique mis en œuvre.
Il est vrai que, au premier abord, un dessin électronique encadré ressemble singulièrement aux productions traditionnelles, tenant simultanément de la gravure à la pointe sèche et de la peinture sous verre. Ce qui en fait l’originalité, c’est son mode de distribution et de restitution. Ultime étape dans un long processus de démultiplication de l’œuvre graphique, le dessin électronique démocratise l’accès à des œuvres d’art de qualité en exploitant l’immense potentiel offert par Internet et les liseuses électroniques.
L’exposition Dessin(s) ne pouvait pas faire l’impasse sur cette technologie qui va révolutionner la production, la distribution et l’accès à l’art contemporain, permettant, après de nombreux siècles d’élitisme, de recréer la proximité depuis longtemps perdue entre le créateur et l’immensité du nombre des consommateurs potentiels de ses œuvres.
Posted in: Non classé

About the Author:

Comments are closed.