Accueil

Erreur est humaine-2

__________________________________________________ 

Guias-la-mostache-inattendue

> En savoir plus sur « La moustache inattendue »

> Les peintures de « la moustache inattendue »

> Acheter « La moustache inattendue »

__________________________________________________

Depuis maintenant près de deux décennies, Gilles Guias met en scène, dans ses peintures et ses dessins, des personnages isolés, présentés frontalement, fixant le spectateur avec des yeux que l’on devine plus qu’on ne les perçoit.

Progressivement, année après année, série après série, le personnage est passé d’un contour clairement démarqué par une ligne grasse et incisive à une forme floue, constituée d’un amas de traits nerveux, évoquant plus la pelote de laine ou la bobine de fil que la solidité assurée et rassurante d’une architecture de chair, de sang et d’os.
Irrésistiblement, la structure des personnages, peints ou sculptés, de Giacometti vient à l’esprit. Et pourtant, la parenté s’arrête là, car rien d’autre ne rapproche ces deux artistes.

Gilles Guias a été influencé et reste influencé par la philosophie et la culture du sous-continent indien. Il s’y rend assez souvent et ces séjours ont souvent ponctué des évolutions majeures, des étapes, dans son mode d’expression.

Je me souviens, notamment, d’une œuvre poignante, datant de 1996, dans laquelle un personnage, vu de trois quarts, s’apprête à affronter, solitaire et désarmé, un désert de sable. La traversée du désert, Gilles l’a connue, avec un quasi-tarissement de sa production pendant d’interminables mois…

 

 

> Lire la suite du texte (par Louis Doucet)

 

guias3